Facebook

L'Association

Le Fort est géré par l’association à but non lucratif ACCUEIL DU FORT composée de personnes physiques impliquées dans la vie de la cité et des représentants des organismes publics et des collectivités locales qui soutiennent son action.

Son projet est mis en musique par une équipe pluridisciplinaire de salariés et de bénévoles ouverte à l’innovation sociale et aux collaborations fructueuses.

Nos valeurs

Le respect des personnes est au cœur de nos valeurs

-          par l’attention bienveillante portée à chaque individu (l’écouter, l’accompagner, l’encourager) ;

-          par l’accueil de chacun marqué par le souci de sa dignité, de ses origines, le respect de ses choix, la considération pour ses proches. Le respect des biens est indissociable du respect de la personne.

  • L’engagement et la solidarité avec toutes les personnes accueillies

-          en développant au profit de tous les actions dans la durée,

-          en favorisant les rencontres, les échanges pour partager, se connaitre, s’enrichir mutuellement.

  • La laïcité car elle est la condition essentielle du respect mutuel, de la liberté d’opinion et de croyance de chacun.
  • Le professionnalisme de tous les membres actifs de l’association, bénévoles et salariés,

-          par l’engagement à donner le meilleur de soi-même, à être impliqué et rigoureux dans son travail ;

-          par un fonctionnement associatif respectueux des buts poursuivis (accueillir, aider) et soucieux de sa pérennité ;

-          par la recherche constante de la confiance avec les résidents, les salariés, les partenaires et entre les membres actifs.

Manifeste du Fort

En développant de façon originale une action sociale faite d’accueil, d’accompagnement et de formation pour les jeunes et les personnes âgées, le Fort a également ouvert son espace aux associations et aux habitants de Montauban, multiplié, notamment, l’accueil d’activités culturelles. Le Fort est devenu ainsi un lieu de rencontres, et de débats, un lieu unique à Montauban, ouvert, dynamique et fédérateur, un lieu d’échanges et de partage. 

Les conditions sociales et économiques actuelles, les caractères du mouvement de notre société, renforcent et justifient, de façon particulière, le rôle et les missions du Fort, acteur singulier dans le développement social de Montauban et du Tarn et Garonne.

Les mutations qui touchent notre société soulignent le rôle précurseur du Fort. L’aggravation des inégalités nous conduit à un approfondissement de notre action et, ainsi, à une certaine refondation.

A côté de la crise sociale s’amplifie une crise culturelle, les deux mettent en péril la cohésion et l’unité de la république. La misère culturelle nourrit la misère sociale, le sentiment d’abandon et la désespérance : l’exclusion sociale est une exclusion culturelle. En développant, à son niveau, la lutte contre l’abandon et l’indifférence par l’accueil et la bienveillance, le Fort a su également donner du dynamisme à des actions culturelles. Il s’agit désormais, en s’appuyant sur ce qui existe, de combiner les deux mouvements.

Parce que la culture est au coeur de la vie de la cité, en priver les uns, ne pas leur donner ou redonner la possibilité d’y accéder, les marginalise comme individus et les rend dépendants. L’accès aux références culturelles permet à chacun de s’affirmer et de s’insérer, de multiplier les liens avec les autres, d’affirmer sa dignité et ses capacités dans le partage. 

Acteur dans le domaine social mais aussi dans le domaine culturel, le Fort veut soutenir un mode d’action ou les objectifs sociaux sont étroitement liés à des objectifs culturels.

Parce qu’aujourd’hui, la question sociale, réduite souvent à une gestion de « publics » démunis, doit poursuivre la recherche de l’intégration ou la ré-intégration de tous dans l’espace commun, matériel et spirituel, le Fort recherche le décloisonnement entre politique sociale et politique culturelle. Il croit que le domaine culturel – l’ensemble des savoirs – doit être vécu comme un espace commun de partage, celui du rejet de l’enfermement et de l’exclusion, un moyen de lutte contre le mépris et l’humiliation. 

Le Fort accueille tous ceux qui veulent participer à cette mise en commun par les débats et les activités proposées.

Pour faire vivre une politique de la protection, de l’aide et de l’accueil avec une politique du partage des savoirs et du beau, le Fort promeut la dignité de chacun par la rencontre et la réflexion, la mise en valeur des capacités de tout citoyen ;


Pour faire vivre les principes et les idéaux républicains – le socle des libertés publiques, l’égalité des droits, la laïcité, la solidarité sociale – le Fort s’engage contre les exclusions et le repli sur soi ;

Pour développer ses actions propres et celles déjà mises en oeuvre avec ses partenaires publics, privés ou associatifs, le Fort est déterminé
- à promouvoir l’accès de tous à la culture, aux oeuvres, à la beauté, à la connaissance et au patrimoine commun ;
- à soutenir toute action qui apprenne à lier les identités particulières dans un commun sentiment d’appartenance ;
- à faire connaitre l’ensemble de ses propositions culturelles par une politique de communication adaptée ;
- à accentuer l’engagement des associations, des artistes et des intervenants partenaires à aller au-devant de ces publics ;
- à maintenir l’offre d’activités gratuites ou à faible coût.

Les membres du Conseil d’administration

- Sylviane GUYOMARC'H, ancienne Directrice des soins à la Clinique Pont de Chaume, formatrice pour les aidants (France Alzheimer 82), présidente

- Noël GAIRAUD, ancien cadre du secteur bancaire coopératif, vice-président 

- Christian GRIMAL, ancien cadre de la Mutualité Sociale Agricole, trésorier 

- Jacques LARTIGUE, informaticien à la Mutualité Sociale Agricole, secrétaire

- Jean–Claude MASSIP, ancien chef d’entreprise, assesseur

- Dany BENOIST, Directrice de l’association de 1983 à 2003, assesseur

- Gérard BESSOLES, ancien Directeur adjoint de la Caisse d'Allocation Familiale, assesseur

- Jean Louis MATHARAN, Professeur agrégé honoraire et Docteur en Histoire, assesseur

- Robert MANTEROLA, ancien Directeur de l'économie industrielle, agricole et touristique, expert judiciaire dans le domaine social, assesseur

- Marie Ange DILIS, ancienne formatrice Français Langue Etrangère, présidente de Cultures du Coeur 82, asseseur

- 1 représentant du Conseil Départemental

- 1 représentant du Grand Montauban

- 1 représentant de la ville de Montauban

- 1 représentant de la Caisse d'Allocations Familiales

- 1 représentant de la Congrégation de la Miséricorde de Moissac

Go to top